Se rapprocher pour se rapprocher

Habitudes de vie
30 janvier 2018
Se rapprocher pour se rapprocher

Je pensais à ça hier soir, couché dans mon lit, sur le bord de m'endormir : les meilleures conversations que j'ai eues dans ma vie jusqu'à ce jour - les conversations les plus vraies, les plus honnêtes, les plus ouvertes, les plus intéressantes - elles ont toutes eu lieu alors que mon interlocuteur et moi étions proches. Pas nécessairement proches dans le sens qu'on se connaissait bien. Au contraire, certaines de ces conversations étaient avec des personnes que je connaissais à peine, avec des personnes quasi-inconnues. Plutôt, nous étions proches physiquement : assis sur le même divan, ou du même côté d'une table, couchés ensemble ou juste debout, mais beaucoup plus rapprochés qu'à l'habitude, à travers le monde qui fume devant la porte du bar. De plus, j'ai aussi eu beaucoup d'expériences inverses dans lesquelles on était juste un peu plus éloignés qu'à la normale, et que visiblement, la conversation en souffrait. 

Je n'ai pas vraiment d'explications à tout ça, et je n'ai pas non plus pris la peine d'en chercher. Est-ce qu'on est juste plus vulnérables quand nos bulles s'entrecroisent et que c'est ce qui mène à des conversations mémorables? Est-ce que c'est simplement un classique de corrélation interprétée comme une causalité alors que ce n'est pas le cas? Ça reste à découvrir, mais entre temps, je vais m'en tenir à mon feeling initial; je vais me rapprocher dans l'espoir de me rapprocher.

S'abonner à l'infolettre

Recevez à chaque mois un résumé de l'activité sur mon site ainsi que des offres exclusives et des annonces officielles en vous abonnant à l'infolettre.